Pour renforcer l’attractivité des territoires et optimiser l’intermodalité

Le trafic annuel sur l’axe Paris-Bordeaux est estimé à plus de 18 millions de voyageurs à l’horizon 2017. Soit une augmentation de 20 % directement liée à la mise en service de la LGV SEA. La nouvelle ligne doit permettre de servir au mieux les besoins de mobilité des populations : ceux de grande distance comme ceux de proximité.

Le tracé de la LGV Tours-Bordeaux : pour un maillage resserré du territoire

Carte-TempsParcours-2017

La ligne existante Paris-Bordeaux fait actuellement se côtoyer plusieurs types de trains ne roulant pas aux mêmes vitesses :

  • les trains à grande vitesse (qui roulent à vitesse réduite sur la partie Tours-Bordeaux)
  • les TER pour le trafic local de voyageurs
  • le fret pour le transport de marchandises

Cette situation aboutit à une saturation de la ligne actuelle.

La mise en service de la LGV va donc libérer d’importantes capacités de circulation sur la ligne ferroviaire classique : les conseils régionaux pourront y développer le trafic TER, essentiel à la vitalité des territoires, et les trains de fret pourront également bénéficier de cette désaturation.

En tant qu’acteur ferroviaire, LISEA est favorable à une utilisation optimale du réseau ferroviaire, passant par un cadencement fin des trains à grande vitesse sur le réseau spécifique et des TER sur le réseau classique. Il s’agit de mettre en place un maillage plus resserré sur les territoires en terme de transports.

Le projet de la LGV SEA poursuit ainsi 3 objectifs liés au développement des territoires :

  1. Désaturer la ligne classique Paris-Bordeaux grâce au report du trafic grande vitesse sur la nouvelle LGV SEA.
  2. Gagner du temps sur les parcours entre les agglomérations desservies grâce à un tracé plus direct.
  3. Permettre un report modal du routier vers le ferroviaire grâce au développement du fret sur la ligne classique

Voir le tracé de la LGV SEA

Les gains de temps de trajets avec la LGV SEA

Trajets2007à partir de juillet 2017
Paris - Bordeaux3h002h04
Paris - Poitiers1h261h18
Paris - Angoulême2h051h43
Paris - La Rochelle2h502h26
Paris - Toulouse4h564h08
Bordeaux - Angoulême0h520h36
Poitiers - Bordeaux1h321h03
Poitiers - Angoulême0h440h36
Poitiers - Tours (Saint-Pierre-des-Corps)0h470h30
Tours (Saint-Pierre-des-Corps) - Angoulême1h320h57
Bordeaux - Tours (Saint-Pierre-des-Corps)2h301h38
Paris - Bayonne5h043h53
Paris - Pau5h234h09
Paris - Agen4h203h10
Lille - Bordeaux5h164h36
Strasbourg - Bordeaux6h025h37

Ces informations de temps de parcours sont les meilleurs temps de trajets possibles, en liaisons directes ou avec arrêt(s), opérés par SNCF Mobilité

Favoriser le développement économique des territoires desservis

Le concessionnaire LISEA travaille en lien direct avec les collectivités territoriales des régions traversées afin que les territoires bénéficient au maximum de l’arrivée de la grande vitesse.

En savoir plus sur la démarche de Lisea

Développement économique local et hausse de la fréquentation touristique sont des effets attendus, qui permettront de renforcer l’attractivité des territoires. La future LGV SEA va en effet constituer l’« épine dorsale » du projet de future grande région Aquitaine – Poitou-Charentes – Limousin.

Un observatoire socio-économique a été créé pour mesurer et évaluer les effets sociétaux et économiques de la LGV SEA sur les territoires. Il sera actif jusqu’en 2027, soit dix ans après la mise en service de la LGV.

En savoir plus sur l’observatoire socio-économique de Lisea

besoin-de-mobilité-des-populations

Répondre aux besoins de mobilités par des gains de temps significatifs

En reliant Paris à Bordeaux en 2h, au lieu de 3h15 aujourd’hui, la ligne va rapprocher les villes et contribuer à la mobilité des bassins de population entre Paris et le grand Sud-Ouest. Mais c’est également les autres destinations nationales et transeuropéennes qui pourront bénéficier du nouveau tronçon.

En savoir plus sur la LGV SEA en Europe

En 2017, Angoulême sera à 35 minutes de Bordeaux, Poitiers sera à 30 minutes de Tours et à 55 minutes de Bordeaux… Autant de gains de temps qui vont renforcer l’attractivité des territoires desservis et encourager le développement de nouveaux pôles d’activité.

Émission spéciale « La Voix Est Libre, grand format »

52 minutes de débats de proximité, politiques et citoyens sur l’actualité de la grande vitesse en France, avec notamment Alain Rousset, député et président de la Région Aquitaine, Dominique Bussereau, député et président du Conseil Général de Charente-Maritime, et Laurent Cavrois, président de LISEA.

Un acteur de mobilités nouvelles pour les dessertes 2017

En savoir plus

Plus que

0 0 6 6

jours

Avant la mise en service
de la ligne à grande vitesse
Sud Europe Atlantique
le 2 juillet 2017