L’axe lgv paris-bordeaux : pour un réseau ouvert vers le continent européen

La LGV SEA constitue un maillon du futur axe transeuropéen qui permettra de relier le nord de l’Europe à la péninsule ibérique. Il s’agit de 302 km de ligne à grande vitesse auxquels s’ajoutent 38 km de raccordements au réseau ferré national déjà existant. Pour ce nouveau tracé, LISEA a conçu une infrastructure à la pointe de l’interopérabilité dans le respect des normes européennes en matière de circulation ferroviaire, sécurité, gains de temps, transport durable. LISEA ouvre de nouvelles perspectives de mobilité à l’échelle européenne pour tous les voyageurs.

Un grand projet d’aménagement du territoire pour de nouvelles mobilités européennes

La création de la LGV Sud Europe Atlantique Tours-Bordeaux (LGV SEA) est un des plus importants projets ferroviaires en cours à l’échelle européenne. Il s’inscrit dans le cadre du programme prioritaire engagé par l’État en 2009 à la suite du Grenelle de l’Environnement.

Ouverture à la concurrence : la nouvelle donne pour le transport ferroviaire

Depuis 2010, le transport des voyageurs s’est ouvert à la concurrence exclusivement pour des liaisons internationales. Le trafic fret est ouvert en intégralité depuis 2007 au niveau  national et international.  L’ouverture à la concurrence de l’ensemble du marché français du ferroviaire voyageurs est prévue à l’horizon 2020.

Cette nouvelle donne modifiera le paysage du transport ferroviaire européen : l’interopérabilité permettra des liaisons transeuropéennes ainsi que des trajets en France par tous les opérateurs ferroviaires européens : SNCF, Deutsche Bahn, RENFE,…

Autant de nouvelles destinations qui bénéficieront du gain de temps obtenu via la LGV SEA Tours-Bordeaux.

En savoir plus sur les dessertes 2017

ViaducdelIndreVoussoirs

Le train : un mode de transport durable

Le transport ferroviaire s’inscrit dans les orientations et les politiques d’aménagement du territoire en faveur du développement durable.

Les études de l’Agence européenne de l’environnement et de l’ADEME montrent clairement que :

  1. le train est aujourd’hui le mode de transport le plus économe en énergie
  2. le train émet le moins de gaz à effet de serre par rapport aux autres modes de déplacement

Des constats valables pour le transport de voyageurs comme pour celui de marchandises.

En savoir plus sur le site de l’ADEME

Le Saviez-vous ?

87,6 % d’émissions moyennes de CO2

6 % d’émissions moyennes de CO2

5 % d’émissions moyennes de CO2

1,4 % d’émissions moyennes de CO2

Le poids du transport ferroviaire en 2012 n’était que de 2,8% de la consommation d’énergie en France

L'ADEME Chiffres clés des Transports, 2013

ERTMS ET GSM-R : les nouvelles normes européennes intégrées à la LGV SEA pour une circulation des trains en toute sécurité

L’ERTMS : pour un nouveau système de signalisation ferroviaire européen

Le projet développé par LISEA s’équipe des derniers standards en matière de ferroviaire, et notamment l’European Rail Traffic Management System, l’ERTMS : dernier système unifié de sécurité de signalisation et de supervision, qui garantit l’interopérabilité entre les différents réseaux ferroviaires nationaux.

L’objectif est de permettre l’établissement d’un véritable réseau ferroviaire européen afin que l’ensemble des opérateurs ferroviaires en Europe puissent  faire circuler leurs trains sur la LGV SEA en 2017.

L’ERTMS repose sur la norme de télécommunication GSM-R, qui permet de relier les trains aux systèmes de régulation, et gère les communications entre les équipes à bord du train et au sol.

Les premiers poteaux caténaires s'élèvent au raccordement nord de Poitiers (estacade  de La folie)
RFF_GSM_RAIL_1

GSM-R : sécuriser les échanges de données sol-train

La norme internationale GSM-R est basée sur la même technologie que le GSM standard de téléphonie mobile grand public. Mais elle dispose de fonctionnalités spécifiques telles que la gestion de la priorité des appels. Les régulateurs de trafic peuvent ainsi joindre simultanément un groupe de trains dans une zone géographique donnée. Cela permet de mieux communiquer en cas d’aléas et  de renforcer la sécurité des circulations.

Le GSM-R sécurise également les échanges de données de signalisation entre les trains et les postes de régulation du trafic : le train communique sa position et sa vitesse, et reçoit en retour l’autorisation de poursuivre son voyage à une nouvelle vitesse maximale.

Dans 18 pays européens, la norme GSM-R va progressivement remplacer  quelques 35 systèmes de radio sol-train en vigueur.

En savoir plus sur le GSM-R en vidéo

Plus que

0 1 2 6

jours

Avant la mise en service
de la ligne à grande vitesse
Sud Europe Atlantique
le 2 juillet 2017