Publié le 19 juillet 2018

Campagne de mesures acoustiques :  300 points de mesures réalisés

Un an après la mise en service de la LGV SEA, LISEA finalise sa campagne de mesures acoustiques réalisées en condition de trafic réel sur l’ensemble des territoires traversés par la ligne à grande vitesse.

 

Prévue dans le contrat de concession passé entre l’Etat, le concédant (SNCF Réseau) et le concessionnaire de la LGV SEA, LISEA, cette campagne a pour objectif d’évaluer l’efficacité des dispositifs de protection mis en œuvre et de vérifier le respect de la réglementation sonore actuellement en vigueur (soit : 60 dB(A) en moyenne diurne de 6h à 22h et 55 dB(A) de moyenne nocturne de 22h à 6h – arrêté du 8 novembre 1999).

C’est en juin 2017 que LISEA a mandat  le CEREMA*, organisme indépendant, pour réaliser ces mesures et en analyser les résultats.

Ce sont 300 points de mesures, des habitations, qui ont été identifiés à l’issue de 85 réunions de travail et de concertation avec les communes concernées, afin d’obtenir une moyenne de l’impact acoustique la plus précise possible.

Les micros posés chez des riverains ont ainsi fait l’objet d’un enregistrement de 24 heures. Sur la base de ces enregistrements, le CEREMA, a calculé, en condition de trafic réel, le bruit des trains circulant sur la LGV, en tenant compte du trafic moyen annuel sur le périmètre défini.

 

Des réunions sectorielles publiques ont permis de présenter aux élus, associations et habitants, les résultats de ces mesures. A la demande des riverains, les fiches de restitution présentées, exposaient de manière transparente, les émergences sonores liées aux passages des trains, ainsi que la moyenne acoustique, calculée conformément à la réglementation.

Sur l’ensemble des points de mesures, seul un dépasse de 0,4 DB le seuil réglementaire. Des solutions spécifiquement étudiées pour répondre à la nature de l’impact sonore et aux exigences du riverain ont été proposées puis acceptées par ce dernier.

Conformément aux exigences règlementaires, les mesures du CEREMA prennent en considération une moyenne acoustique. Certains « pics » sonores peuvent ponctuellement dépasser le seuil de 60 DB. A l’heure actuelle, Il n’est pas du ressort de LISEA d’agir au-delà du cadre règlementaire et de son cadre contractuel.

LISEA s’engage à mettre l’ensemble de ces résultats à disposition des associations d’élus et du ministère de la Transition écologique et solidaire, chargé des Transports, notamment dans le cadre du rapport du CGEDD** mandaté par Mme la Ministre Elisabeth Borne et dont les conclusions devraient être annoncées fin septembre.

 

Une campagne de mesures des vibrations lancée en complément de la campagne acoustique

Pour répondre aux sollicitations des riverains sur l’impact vibratoire de la LGV sur le bâti, LISEA a également confié au CEREMA une campagne de mesures des vibrations au sein des habitations situées à proximité immédiate de l’infrastructure. 23 points de mesures ont été identifiés sur l’ensemble de la ligne.

 

* Le Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) est un établissement public tourné vers l’appui aux politiques publiques, placé sous la double tutelle du ministère de la transition écologique et solidaire et du ministère de la cohésion des territoires.

** Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable.