Publié le 16 septembre 2018

Evénement Semaine de la Mobilité : découvrez 3 projets soutenus par la Fondation LISEA Carbone

« QUAND ON ARRIVE EN GARE… »

Présentation de projets proposant des solutions innovantes pour le « dernier kilomètre »

Mercredi 19 septembre – Bistrot Metsens (Halle Belcier – Gare Bordeaux Saint-Jean, 18h00-20h00)

 

Dans le cadre de la semaine de la mobilité, le Forum urbain présentera mercredi 19 septembre de 18h00 à 20h00, au Bistrot Metsens, trois des lauréats des appels à projets « Dernier Kilomètre », lancés en 2015 et 2016 par la Fondation LISEA Carbone, en partenariat avec les Fondations Bordeaux et Poitiers Université.

  • « Tuk-Tuk moi » : service de transport de personnes par tuk-tuks électriques.
  • « Post-Gare » : projet de recherche sur l’adéquation entre les flux de voyageurs en gare de Bordeaux Saint-Jean et leur desserte terminale sur l’agglomération bordelaise.
  • « Alim » : projet d’étude visant à améliorer la lisibilité de l’itinéraire multimodal pour transformer les pratiques.*

*Ces projets sont suivis par la Fondation Bordeaux Université.

L’objectif de ces appels à projets est d’accélérer la mise en œuvre de solutions innovantes permettant aux usagers du train de mieux anticiper la chaîne de leurs déplacements sur le dernier kilomètre et, ainsi, de mieux maîtriser leur empreinte carbone.

FOCUS SUR :

Le dernier kilomètre :

Le « dernier kilomètre », et par extension le premier, constitue le trajet « gare-destination finale ou d’origine ». Ce dernier représente fréquemment un obstacle de déplacement et les moyens de transport utilisés pour le parcourir sont souvent source de grandes émissions de CO2 (taxis, véhicules personnels, professionnels, de location, etc.).

La Fondation LISEA Carbone :

Créée en 2012 par LISEA, concessionnaire de la LGV SEA, la Fondation LISEA Carbone a pour objectif de soutenir des projets contribuant à la réduction des émissions de gaz à effet de serre portés par des associations, des entreprises ou des collectivités des territoires traversés par la LGV. Ses actions portent sur 3 axes d’intervention :

  • L’écomobilité.
  • La transition énergétique du monde agricole.
  • La performance énergétique des bâtis.

Chiffres clés :

  • 5 millions € de dotation et 87 projets soutenus dans les 3 domaines d’intervention.
  • 800 tonnes équivalent CO2: potentiel d’atténuation global par an (soit le besoin en éclairage d’une ville de 250000 habitants).