Publié le 30 mai 2016

Mise sous tension électrique du câble et démarrage des essais ferroviaires

Mise sous tension des lignes caténaires

La caténaire de la LGV SEA va être progressivement mise sous tension à partir du mois de juin 2016. Du courant alternatif d’une tension de 25 000 V circulera alors dans les câbles caténaires, pour alimenter les trains.

Des trains d’essais commenceront alors à circuler sur la voie ferrée, à des vitesses comprises entre 80km/h et 352km/h. Pour mémoire, la vitesse d’exploitation commerciale de la ligne sera de 320 km/h à son ouverture en 2017.

Pour votre sécurité, LISEA et COSEA vous rappellent que :

  • Le chantier de la LGV SEA Tours-Bordeaux est interdit au public depuis son début
  • Le domaine ferroviaire de la LGV SEA est interdit à toute personne non habilitée
  • Il y a un danger de mort par électrocution à toucher les câbles caténaires directement ou par l’intermédiaire d’un objet quelconque.
  • Le risque d’électrocution existe également sans contact, lorsqu’on se trouve à proximité du câble caténaire (au moins dans un rayon de 3 à 4 mètres).
  • L’entrée non-autorisée sur le chantier et dans le domaine ferroviaire est passible de poursuites judiciaires.

Démarrage des essais ferroviaires

Consécutivement à la mise sous tension caténaire débutera la phase des essais ferroviaires. Ceux-ci vont permettre de mesurer et confirmer le bon fonctionnement de l’ensemble des installations ferroviaires :

  • Contrôle de l’alimentation électrique
  • Contrôle des systèmes de signalisation et de télécommunications (GSM-R, commandes à distance, systèmes de sécurité)
  • Contrôle de la géométrie finale de la voie
  • Essais dynamiques par paliers de vitesse de 180km/h à 352km/h
  • Gestion de scénarios dégradés (simulation de pannes diverses)

Enfin, des marches à blancs de trains à grande vitesse permettront de former les conducteurs de trains sur ce nouveau tronçon.

L’étape finale consiste en la rédaction d’un dossier de sécurité (DS), soumis à l’EPSF (Établissement Public de la Sécurité Ferroviaire). La validation de ce dossier par l’EPSF donnera à LISEA l’autorisation de mise en exploitation commerciale (AMEC) de la LGV SEA Tours-Bordeaux.