FONDS SEA POUR LA TRANSITION DES TERRITOIRES

Créé en 2021 à l’initiative de LISEA, concessionnaire de la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique (LGV SEA), et de MESEA, mainteneur de la ligne, le Fonds SEA pour la transition des territoires, est doté d’une enveloppe de 3 millions d’euros jusqu’en 2026. Il a pour vocation de soutenir des projets en lien avec l’insertion sociale et professionnelle, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la préservation de la biodiversité. Le Fonds SEA concentre son action sur les enjeux de transition écologique et solidaire des secteurs de l’agriculture et du bâtiment. En 2021, 1 M€ ont été investi en faveur du bâtiment durable. Son action intervient en cohérence avec les politiques publiques et en complémentarité avec les dispositifs d’accompagnement existants. Il traduit l’engagement que prennent, sur le long terme, LISEA et MESEA auprès des acteurs des territoires traversés par la LGV SEA (Charente, Charente maritime, Gironde, Indre et Loire, Deux Sèvres, Vienne).

HLC 2 636x380 1

HERVÉ LE CAIGNEC Président de LISEA

« Avec le Fonds SEA pour la transition des territoires, LISEA et MESEA entendent poursuivre leurs actions en faveur de la préservation de l’environnement et du progrès social, en accompagnant les territoires à relever le défi de la transition écologique et solidaire.

Deux enjeux majeurs de notre société et une démarche qui prend tout son sens dans le soutien de projets d’acteurs locaux. »

Hervé le Caignec, Président du Fonds SEA

L’actualité du fonds SEA

Appel à projets « Soutenir les SIAE dans le développement de l’économie circulaire pour des constructions durables »

Lancé le 21 juillet 2022, cet appel à projets, doté d’un budget de 300 000 euros, vise à accompagner les SIAE (Structures de l’insertion par l’activité économique) souhaitant diversifier leurs activités dans les domaines de l’économie circulaire, de la déconstruction ou du réemploi des matériaux. Il permet ainsi d’accompagner et de requalifier professionnellement des personnes en difficulté dans le secteur du bâtiment durable. Une opportunité pour les SIAE qui souhaitent enrichir les parcours d’insertion par l’acquisition de nouvelles compétence, développer les connaissances des équipes en parcours et encadrantes, et renforcer leurs modèles économiques.

En soutenant les initiatives locales de SIAE en faveur de la déconstruction et du réemploi des matériaux du bâtiment et ainsi, de l’économie circulaire, le Fonds SEA conforte son ambition de participer à l’accélération de la transition écologique, énergétique et solidaire des territoires. Une action concrète qui s’inscrit pleinement dans la feuille de route régionale Néo Terra et répond aux engagements de la France dans le cadre du Pacte Vert européen, de diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2050.

 

Membres du comité technique « Bâtiments »

  • Vincent Seppeliades – Directeur opérationnel, Odéys
  • Virginie Thomas – Chargée de mission filière construction durable, Région Nouvelle-Aquitaine
  • Mickaël Lajeunesse – Directeur, Envirobat Centre
  • Eric Aufaure – Coordinateur de pôle transition énergétique, ADEME
  • Laure Brenuchon – Chargée de mission communication et animation formation, France Active Nouvelle-Aquitaine
  • Guillaume Gueguen – Chargé de mission développement économique – partenariats responsables, INAE
  • Sébastien Silvestrini – Directeur de la base de Villognon, MESEA

 logo odeys portrait rvb  logo nouvelle aquitaine 

 

Signature d’un partenariat entre le Fonds SEA et Odéys, cluster construction et aménagement durables en Nouvelle-Aquitaine en faveur des bâtiments durables

Via ce partenariat, lancé le 8 juillet 2022, le Fonds SEA apporte son soutien et alloue 700 000 euros à des projets publics et privés inscrits dans la démarche BDNA, visant à construire ou à réhabiliter des bâtiments de manière durable. Ce dernier vise plus particulièrement des projets qui favorisent l’économie circulaire, le réemploi de matériaux ou promeuvent le développement de matériaux biosourcés et géosourcés.

Portée par Odéys et soutenue par la Région Nouvelle-Aquitaine, la DREAL Nouvelle-Aquitaine et l’ADEME, la démarche BDNA est un outil pédagogique d’accompagnement des porteurs de projets et d’évaluation des bâtiments, s’appuyant sur un référentiel d’autoévaluation co-construit par les professionnels du secteur, experts du territoire. C’est aussi un dispositif participatif qui s’appuie sur une structure référente et des commissions techniques qui permettent aux professionnels du secteur d’être accompagnés tout au long des phases de leurs projets.

Photo fonds odeys

Appel à manifestation d’intérêt « Soutenir l’agriculture locale et durable » : 15 projets retenus pour un montant total de 500 000 euros

Suite au premier appel à manifestation d’intérêt du Fonds SEA « Soutenir l’agriculture locale et durable », lancé en avril 2021, quinze projets lauréats acteurs de la transition écologique et solidaire ont été retenus, en février 2022, sur les six départements traversés par la LGV.

Parmi les lauréats se trouvent des exploitations agricoles, des associations d’insertion par l’activité économique, des associations tête de réseau de la profession agricole, des entreprises, des établissements scolaires… Des structures qui vont désormais bénéficier d’un suivi logistique et d’un accompagnement financier dans la réalisation de leurs projets et ce jusqu’en 2026.

Chaque structure agira en fonction de son projet sur l’un des trois axes d’intervention suivants :

  • La performance environnementale des exploitations agricoles,
  • Le développement local d’une filière maraîchère biologique durable et solidaire
  • La recherche et l’expérimentation pour relocaliser la filière protéines végétales

Le choix qui s’est porté sur ces projets spécifiques, traduit l’engagement en faveur de la transition écologique que prennent, sur le long terme, LISEA et MESEA auprès des territoires traversés par la LGV SEA.

 

Membres du comité technique « Agriculture »

logo nouvelle aquitaine   

                                             

 

INSTANCES ET FINANCEMENT

Pour mener à bien ses actions, le Fonds SEA pour la transition des territoires s’appuie sur un :

Le Fonds SEA pour la transition des territoires est doté d’une enveloppe de 3 millions d’euros pour la période 2021-2026, provenant de dotations de LISEA et de MESEA.

 

Une démarche partenariale

 

Pour mener à bien son programme, le Fonds SEA mène une démarche partenariale avec les acteurs du territoire. Il s’appuie sur les compétences d’un comité technique constitué d’experts œuvrant dans les domaines ciblés par les appels à projets et ayant pour missions d’accompagner le fonds dans la construction des appels à projets, l’instruction des demandes de soutien et le suivi des actions. Une approche qui permet de mettre à profit leurs compétences techniques et scientifiques et leurs connaissances des enjeux spécifiques des territoires.

 

 

logo mesea 1

MESEA est en charge de l’exploitation et de la maintenance de la Ligne à Grande Vitesse Sud Europe Atlantique jusqu’en 2061, année de fin du contrat de concession.
MESEA garantit la sécurité et la performance de la Ligne à Grande Vitesse Tours-Bordeaux (LGV SEA).

Depuis le début de son activité, MESEA s’investit dans la protection de l’environnement et s’engage durablement pour l’égalité des chances, l’égalité professionnelle femme/homme et la lutte contre les discriminations.

Solidaire et engagée, MESEA met en œuvre des actions responsables visant à limiter son impact sur l’environnement et s’engage en faveur de partenaires locaux. MESEA œuvre pour la transformation environnementale des infrastructures et de la mobilité selon trois axes prioritaires :

  • agir pour le climat
  • optimiser les ressources grâce à l’économie circulaire
  • préserver les milieux naturels.

6

ans de soutien de projets

3

millions d’€ de dotation (2021-2026)

15

Projets soutenus sur la thématique de l’agriculture en 2021

500 000

€ investis en faveur de l’agriculture en 2021

1

M€ de budget pour des actions en faveur du bâtiment durable en 2022