Accéder à l’infrastructure

L’accès à la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique suppose des prérequis et des connaissances spécifiques sur l’infrastructure. Des caractéristiques techniques à la tarification, retrouvez l’essentiel de la LGV SEA.

Un viaduc de la LGV SEA

EN BREF :

Réservée aux circulations commerciales « voyageurs », la ligne SEA est constituée d’un linéaire à double voie de 302 km et est composée de 9 sections courantes de LGV, auxquelles s’ajoutent 8 raccordements au Réseau Ferré National (RFN) non concédés d’une longueur cumulée de 38 km.

PRÉSENTATION DE L’INFRASTRUCTURE

Entre Saint-Avertin (agglomération de Tours) au nord et Ambarès-et-Lagrave (agglomération de Bordeaux) au sud, la ligne à grande vitesse SEA est composée de 302 km de double voie à écartement UIC standard, électrifiée en 25kV alternatif.

En accord avec les collectivités, il a été décidé de ne pas réaliser de gares nouvelles sur le tracé et de favoriser le raccordement aux gares existantes du Futuroscope, de Châtellerault, Poitiers, La Rochelle, Angoulême et Libourne.

Au total, huit raccordements (Monts-Sud, La-Celle-Saint-Avant, Migné-Auxances, Fontaine-le-Comte nord, Fontaine-le-Comte sud, Juillé, Villognon et La Couronne) ont été créés, soit 38 km, conçus de manière à ne pas créer de cisaillements avec les voies à grande vitesse et donc, si nécessaire, équipés de « sauts de mouton ». Sous réserve de répondre aux conditions d’accès fixées par SNCF Réseau, les entreprises ferroviaires peuvent accéder aux gares ferroviaires par l’emprunt des sections de raccordements.

Il existe sept postes de changement de voies franchissables à 170km/h le long de la ligne et 5 postes de changement de voie avec évitement. Les pentes et rampes maximales sont de 35mm/m.

La ligne est équipée de détecteurs de boîtes chaudes et de détecteurs de vents latéraux.

Quatre sous-stations raccordées au réseau RTE (225kV ou 400kV) alimentent la ligne en 2x25kV alternatif tandis que les liaisons radios sont assurées par plus d’une centaine de mâts GSM-R répartis environ tous les 2 kilomètres.

Enfin, quatre bases de chantier ont été transformées en bases de maintenance. Du sud au nord : Clérac, Villognon, Poitiers et Nouâtre. La totalité de la ligne est suivie depuis le Poste de Commande à Distance (PCD) de SNCF Réseau situé à Bordeaux.

Carte de la ligne à grande vitesse SEA
Liste des points d'accès à la ligne à grande vitesse SEA
Points d'entrées et de sorties
Listes des points kilométriques de la ligne SEA
Vitesse des TGV par sections de la LGV SEA
Vitesse en fonction des sections

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

  • Écartement des voies: écartement UIC de 1,435 mètre
  • Gabarit : GC, fiche UIC 506
  • Typologie de la voie: les sections de LGV et de raccordements sont en double voie banalisée (exceptés les raccordements suivants : « La Celle-St-Avant », « Fontaine-le-Comte Nord », « Juillé » et « Villognon », lesquels sont tout ou partie en voie unique banalisée)
  • Limite de vitesse sur la section courante: 320 km/h sous ERTMS Niveau 2, 300 km/h sous TVM 300 SEA (Transmission Voie Machine)
  • Limite de charge: 17 tonnes/essieu, calculée au sens de la norme EN 15663 pour les matériels nouveaux, et NF F 01-301 pour les matériels conçus avant la parution de la norme EN 15663. Au-delà de ces limites, les circulations font l’objet d’un avis de transport exceptionnel, dont la procédure d’obtention est décrite dans le paragraphe « Conditions d’accès spécifiques »
  • Courant de traction: La ligne est électrifiée en courant de 2×25 000 V courant alternatif 50 Hz
  • Elle vient se raccorder au Nord à la LGV Atlantique (LN2 – contournement de Tours) électrifiée en 25 000 V courant alternatif 50 Hz
  • Elle est également raccordée à la ligne classique entre Tours et Bordeaux électrifiée en 1 500 V courant continu, ainsi qu’à la ligne classique entre Poitiers et La Rochelle, électrifiée en 25 000 V courant alternatif 50 Hz
  • La ligne comporte sept sections de séparation 1 500 V / 25 000 V, au droit des raccordements à la ligne classique Tours-Bordeaux
  • Longueur maximale des trains acceptés sur la ligne: 475 mètres, soit la longueur de deux rames TGV Atlantique
  • Pentes / Rampes maximales: 35/1000. Zones avec des rampes supérieures à 25/1000.
  • PCV / PCVE: La ligne est équipée de 6 points de Changement de Voie (PCV) et de 4 points de Changements de Voie avec Evitement (PCVE). Les PCVE de la ligne disposent de quai de transbordement
  • Ouvrages d’art : les ouvrages d’art de la LGV SEA ne supposent pas de restriction particulière par rapport aux exigences de compatibilité des matériels roulants sur l’infrastructure

ERTMS ET GSM-R : LES NORMES EUROPÉENNES INTÉGRÉES

La LGV SEA est équipée des derniers standards en matière ferroviaire et, notamment, de l’European Rail Traffic Management System (ERTMS), dernier système unifié de sécurité de signalisation et de supervision, qui garantit l’interopérabilité entre les différents réseaux ferroviaires nationaux.

L’ERTMS repose sur la norme de télécommunication européenne GSM-Rqui permet de relier les trains aux systèmes de régulation, et gère les communications entre les équipes à bord du train et au sol. Le GSM-R est un élément clé de la sécurité des circulations ferroviaires et des voyageurs.

Infrastructure de la LGV SEA
Un pont de la ligne ç grande vitesse Sud Europe Atlantique

CAPACITÉ DE LA LIGNE

La LGV SEA Tours-Bordeaux est équipée de la signalisation ERTMS Niveau 2, subset 2.3.0.d, conformément à la STI 2006/860/CE relative au sous-système contrôle-commande et signalisation.

Elle est également équipée de la signalisation TVM 300 SEA pour les engins équipés TVM 300 et TVM 430.

Les deux systèmes de signalisation sont juxtaposés sur l’ensemble de la LGV SEA Tours-Bordeaux.

La signalisation de ligne permet un intervalle minimum entre deux trains de même sens de :

Système de signalisationEspacement minimal pour des sillons de même sens
ERTMS Niveau 23 minutes
TVM 300 SEA4 minutes

En ERTMS, la capacité nominale est de 15 sillons par heure et par sens, contre 13 en TVM 300.

PRINCIPES DE TARIFICATION

Les redevances des prestations minimales intègrent 4 composantes :

  • La redevance de réservation (RR), qui couvre les coûts d’investissement de la ligne et qui, à ce titre, constitue l’essentiel du produit des péages (81% environ). Cette redevance est modulée selon l’origine et la destination (coefficient de 1,05 pour les trains radiaux et de 0,84 pour les trains Intersecteurs), selon l’horaire (0,5 en heure creuse, 1 en heure normale et 1,25 en heure intermédiaire et 1,5 en heure de pointe) et enfin selon l’emport, c’est-à-dire la capacité en sièges des trains (0,71 à 1,55 selon le type de rames circulant aujourd’hui sur la LGV, des rames TAGV peu capacitaires aux rames TAGV très capacitaires en unités multiples qui peuvent comporter plus de 1 250 places). La redevance de réservation est la seule composante qui est dûe si la commande sillon n’est pas annulée dans les 60 jours précédant la circulation du train
  • La redevance de circulation (RC), qui couvre les coûts marginaux de circulation des trains, soit l’exploitation et la maintenance. Elle représente environ 17% des redevances
  • La redevance de contribution pour l’accès aux installations de traction électrique (RCE), qui représente environ 1% des redevances
  • La redevance de contribution pour le transport et la distribution de l’énergie de traction (RCTE), qui elle-même est divisée en deux sous-redevances (RCTE A et B). Elle représente environ 1% des redevances

Les tarifs sont applicables par sections élémentaires (SEL), ou tronçons de ligne.

Liste des sections élémentaires de la LGV SEA
Sections élémentaires (SEL)
Système GSM-R sur la LGV SEA

MÂTS TÉLÉPHONIE

LISEA dispose de plus d’une centaine de mâts répartis sur les 302 kilomètres de lignes et 38 kilomètres de raccordements. Ces mâts, affectés aux liaisons radio GSM-Rail, peuvent être mis à disposition d’opérateurs de téléphonie pour être équipés en GSM/4G/5G. LISEA peut également mettre à disposition un réseau de fibre optique.

POUR ALLER PLUS LOIN