Publié le 30 novembre 2018

Schéma Trame Verte et Bleue : Charente Nature signe une expérimentation réussie

Avec le soutien de la Fondation LISEA Biodiversité, l’association Charente Nature a engagé la réalisation d’un schéma régional de cohérence écologique « Trame verte et bleue » sur la commune de la couronne (16). Une expérimentation, assortie d’actions de sensibilisation et d’éducation, une démarche aujourd’hui dupliquée à l’échelle régionale.

 

©Nicolas.Rainard

Schéma trame verte et bleue : contribuer à la préservation de la biodiversité

« L’appel à projets lancé par LISEA Biodiversité a été pour nous l’opportunité d’enclencher, en 2014, une expérimentation sur la réalisation d’un schéma Trame Verte et Bleue à l’échelle d’un territoire », souligne Pierre Fantin, directeur de Charente Nature. Derrière ce projet, l’association poursuivait deux objectifs : préserver la biodiversité sur les territoires et être une force de proposition afin d’aider les collectivités à faire face aux réglementations portant sur  ces questions, tout en sensibilisant sur cette problématique.

 

 

Préserver et restaurer les corridors

Présentation du projet de la trame verte et bleue en Charente

©Charent.Nature

Le schéma régional de cohérence écologique  « trame verte et bleue » (TVB) repose sur le constat que les populations animales et végétales ont besoin, pour assurer leur cycle de vie, d’évoluer librement à travers des continuités de milieux naturels. « Tout l’enjeu est alors de préserver et restaurer ces corridors pour assurer cette continuité écologique ».

Plusieurs éléments ont été déterminants dans le choix de la Couronne : la richesse du territoire en matière de biodiversité et l’antériorité des relations de l’association avec La commune, Charente-Nature ayant réalisé en 2011 et 2012 l’Atlas communal de la biodiversité.

S’agissant de la méthodologie « Trame verte et Bleue », l’association s’est appuyée sur un plan d’action en trois phases : le diagnostic (2015 et 2016) soit « l’inventaire des sites réservoirs de biodiversité et des corridors présents. », puis l’identification des différents corridors, leurs connexions au sein du territoire communal / hors communal et la hiérarchisation des continuités indispensables à protéger. Les zones noires ont également été identifiées afin d’établir des préconisations d’actions de restauration et de gestion de la TVB communale.

 

Jeu pédagogique autour de la trame verte et bleue

©Nicolas.Rainard

Une démarche pédagogique innovante

En troisième phase, Charente Nature a mené une importante démarche éducative et de sensibilisation. Un groupe de travail, en lien avec plusieurs partenaires, s’est ainsi constitué en 2014 pour élaborer des programmes et des outils pédagogiques à destination des scolaires, tels qu’une grande maquette permettant « de se mettre dans la peau d’un animal devant trouver des solutions pour se déplacer d’un point à un autre. »

Dans cette démarche, sept classes de la Couronne ont expérimenté sur

Programme pédagogique trame verte et bleue en Charente

©Nicolas.Rainard

une année un programme pédagogique afin de « montrer et faire comprendre aux élèves la nécessité pour les êtres vivants de pouvoir se déplacer librement d’un milieu à un autre afin de satisfaire leurs besoins, mais aussi souligner l’impact des activités humaines sur leurs déplacements. »

En complément, des animations de découverte et de sensibilisation ont été effectuées auprès de la population pour montrer que, chacun à son niveau, peut agir : éviter de tondre trop ras sa pelouse, garder des espaces en friche, installer des hôtels à insectes ou des passages à hérissons, etc.

 

Une expérimentation dupliquée en Poitou-Charentes

 « L’une de nos attentes portait également sur sa reproductibilité à d’autres territoires. » Fort du travail réalisé, l’union régionale Poitou-Charentes a souhaité mener une démarche similaire sur sept autres territoires du Poitou-Charentes. 20 écoles ont ainsi été concernées par un programme pédagogique. « Au-delà de la fierté d’avoir relevé le challenge, cette démarche a véritablement conforté l’activité de Charente-Nature », conclut Pierre Fantin.