Publié le novembre 18, 2016
Un guide pratique pour mieux préserver la biodiversité dans les forêts

[vc_row][vc_column width=”1/6″][/vc_column][vc_column width=”2/3″][vc_column_text]Soucieuse de la préservation de la biodiversité dans les forêts, la Fédération Régionale des Organismes d’Expérimentation et de Développement Sylvicoles en Poitou-Charentes a réalisé une brochure à destination des propriétaires de bois et forêts privés pour les encourager, par des préconisations simples, à mener à une gestion durable au sein de leur bien. Cette publication, soutenue par LISEA Biodiversité, s’est accompagnée d’actions de sensibilisation sur le terrain. [/vc_column_text][/vc_column][vc_column width=”1/6″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width=”1/2″][vc_column_text]

Adopter des bonnes pratiques

« Une bonne gestion de la biodiversité c’est l’affaire de tous et cela peut se faire par des gestes simples ». C’est en substance le message que le guide « La biodiversité à travers bois », édité par la Fédération Régionale des Organismes d’Expérimentation et de Développement Sylvicoles en Poitou-Charentes, veut faire passer aux propriétaires de bois et forêts.

La brochure est réalisée et éditée à 14000 exemplaires, avec le soutien de LISEA Biodiversité à hauteur de 10000€.

En Poitou-Charentes, ils seraient pas moins de 230 000 à posséder quelques m2 de forêt ou plusieurs centaines d’hectares. « Il est évident que l’on ne peut pas toucher tout le monde », souligne Martial Hommeau, ingénieur à la Délégation Poitou-Charentes Centre National de la Propriété Forestière, pilote du projet.

« Notre souhait est de sensibiliser ceux qui exploitent leur forêt bien souvent dans le cadre d’un complément de revenu. »

Avec toute la complexité qui est la suivante : Comment concilier activité économique et respect de la biodiversité ? « Cela doit passer par une gestion durable ». En somme, qu’il y ait un équilibre entre dimension sociale, environnementale et économique.

« L’idée n’est pas de stigmatiser les exploitants et de le contraindre dans leur activité mais de leur apporter des éclairages sur les bonnes pratiques, simples à mettre en oeuvre, en matière de prise en compte de la biodiversité, de façon à ce qu’elles deviennent des réflexes lorsqu’ils interviennent sur leur bois ou forêt. »

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width=”1/2″][widget_margin][vc_raw_html]JTNDaWZyYW1lJTIwc3JjJTNEJTIyJTJGJTJGd3d3LnNsaWRlc2hhcmUubmV0JTJGc2xpZGVzaG93JTJGZW1iZWRfY29kZSUyRmtleSUyRmJudjlEU1hnTGVvVVlRJTIyJTIwd2lkdGglM0QlMjI2NjglMjIlMjBoZWlnaHQlM0QlMjI3MTQlMjIlMjBmcmFtZWJvcmRlciUzRCUyMjAlMjIlMjBtYXJnaW53aWR0aCUzRCUyMjAlMjIlMjBtYXJnaW5oZWlnaHQlM0QlMjIwJTIyJTIwc2Nyb2xsaW5nJTNEJTIybm8lMjIlMjBzdHlsZSUzRCUyMmJvcmRlciUzQTFweCUyMHNvbGlkJTIwJTIzQ0NDJTNCJTIwYm9yZGVyLXdpZHRoJTNBMXB4JTNCJTIwbWFyZ2luLWJvdHRvbSUzQTVweCUzQiUyMG1heC13aWR0aCUzQSUyMDEwMCUyNSUzQiUyMiUyMGFsbG93ZnVsbHNjcmVlbiUzRSUyMCUzQyUyRmlmcmFtZSUzRSUyMCUzQ2RpdiUyMHN0eWxlJTNEJTIybWFyZ2luLWJvdHRvbSUzQTVweCUyMiUzRSUyMCUzQ3N0cm9uZyUzRSUyMCUzQ2ElMjBocmVmJTNEJTIyJTJGJTJGd3d3LnNsaWRlc2hhcmUubmV0JTJGTElTRUFfTEdWU0VBJTJGbGEtYmlvZGl2ZXJzaXQtdHJhdmVycy1ib2lzJTIyJTIwdGl0bGUlM0QlMjJMYSUyMGJpb2RpdmVyc2l0JUMzJUE5JTIwJUMzJUEwJTIwdHJhdmVycyUyMGJvaXMlMjIlMjB0YXJnZXQlM0QlMjJfYmxhbmslMjIlM0VMYSUyMGJpb2RpdmVyc2l0JUMzJUE5JTIwJUMzJUEwJTIwdHJhdmVycyUyMGJvaXMlM0MlMkZhJTNFJTIwJTNDJTJGc3Ryb25nJTNFJTIwJUMzJUE5ZGl0JUMzJUE5JTIwcGFyJTIwbGElMjBGJUMzJUE5ZCVDMyVBOXJhdGlvbiUyMFIlQzMlQTlnaW9uYWxlJTIwZGVzJTIwT3JnYW5pc21lcyUyMGQlRTIlODAlOTlFeHAlQzMlQTlyaW1lbnRhdGlvbiUyMGV0JTIwZGUlMjBEJUMzJUE5dmVsb3BwZW1lbnQlMjBTeWx2aWNvbGVzJTIwZW4lMjBQb2l0b3UtQ2hhcmVudGVzJTJDJTIwcGFydGVuYWlyZSUyMGRlJTIwJTNDc3Ryb25nJTNFJTNDYSUyMHRhcmdldCUzRCUyMl9ibGFuayUyMiUyMGhyZWYlM0QlMjIlMkYlMkZ3d3cuc2xpZGVzaGFyZS5uZXQlMkZMSVNFQV9MR1ZTRUElMjIlM0VMSVNFQSUzQyUyRmElM0UlM0MlMkZzdHJvbmclM0UlMjAlM0MlMkZkaXYlM0U=[/vc_raw_html][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width=”1/6″][/vc_column][vc_column width=”2/3″][/vc_column][vc_column width=”1/6″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width=”1/2″][widget_margin][vc_single_image image=”4782″ img_size=”full” add_caption=”yes”][widget_margin][vc_single_image image=”4781″ img_size=”full” add_caption=”yes”][/vc_column][vc_column width=”1/2″][vc_column_text]

Des préconisations facilement applicables

La brochure recense une dizaine de préconisations, portant sur les arbres, les peuplements et les exploitations, facilement applicables et « ne nécessitant pas d’investissement particulier ». Quelques exemples :

  • Éviter de couper le lierre systématiquement, il est une source de nourriture, d’habitat et les feuilles donnent un excellent humus.
  • Conserver les « arbres habitats » (creux, fendus…) vivants ou morts, ils constituent des habitats naturels et une source de nourriture directe ou indirecte pour la faune.
  • Conserver du bois mort, il permet au sol lors de sa décomposition de conserver sa fertilité et sert d’abri aux insectes et petits mammifères.
  • Privilégier la régénération, pour un cycle naturel de reproduction des peuplements…

[/vc_column_text][widget_quote display=”default” quote=”Une forêt n’est pas un parc” name=”Martial Hommeau” function=”Ingénieur à la Délégation Poitou-Charentes Centre National de la Propriété Forestière”][vc_column_text]L’ingénieur reconnaît que ce travail doit aussi s’accompagner d’un changement de mentalité du grand public. « Pour beaucoup une forêt bien entretenue est un espace où il n’y a pas de ronces, de bois mort par terre, où les allées sont taillées au cordeau… Mais une forêt, ce n’est pas un parc mais un endroit de vie. » Aussi, lors de la parution de l’ouvrage, des actions sur le terrain avec des propriétaires mais aussi des particuliers ont été organisées, notamment à l’arboretum de Melle, pour expliquer concrètement les bonnes actions à mettre en oeuvre.

Sur les 14 000 exemplaires publiés, avec l’aide également de la DREAL et la DRAAF*, 12 500 ont d’ores et déjà été distribués.

Les personnes qui souhaiteraient se procurer gratuitement cette brochure peuvent en faire la demande auprès de Murielle Morin au 05 49 77 16 43

* Direction Régional de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement (DREAL) et Direction Régionale de l’Alimentation de l’Agriculture et de le Forêt (DRAF)[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]