Publié le mai 30, 2016
Mise sous tension électrique du câble et démarrage des essais ferroviaires

[vc_row][vc_column width=”1/3″][vc_single_image image=”3873″ img_size=”large”][/vc_column][vc_column width=”2/3″][vc_column_text]

Mise sous tension des lignes caténaires

La caténaire de la LGV SEA va être progressivement mise sous tension à partir du mois de juin 2016. Du courant alternatif d’une tension de 25 000 V circulera alors dans les câbles caténaires, pour alimenter les trains.

Des trains d’essais commenceront alors à circuler sur la voie ferrée, à des vitesses comprises entre 80km/h et 352km/h. Pour mémoire, la vitesse d’exploitation commerciale de la ligne sera de 320 km/h à son ouverture en 2017.

Pour votre sécurité, LISEA et COSEA vous rappellent que :

  • Le chantier de la LGV SEA Tours-Bordeaux est interdit au public depuis son début
  • Le domaine ferroviaire de la LGV SEA est interdit à toute personne non habilitée
  • Il y a un danger de mort par électrocution à toucher les câbles caténaires directement ou par l’intermédiaire d’un objet quelconque.
  • Le risque d’électrocution existe également sans contact, lorsqu’on se trouve à proximité du câble caténaire (au moins dans un rayon de 3 à 4 mètres).
  • L’entrée non-autorisée sur le chantier et dans le domaine ferroviaire est passible de poursuites judiciaires.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_separator][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width=”2/3″][vc_column_text]

Démarrage des essais ferroviaires

Consécutivement à la mise sous tension caténaire débutera la phase des essais ferroviaires. Ceux-ci vont permettre de mesurer et confirmer le bon fonctionnement de l’ensemble des installations ferroviaires :

  • Contrôle de l’alimentation électrique
  • Contrôle des systèmes de signalisation et de télécommunications (GSM-R, commandes à distance, systèmes de sécurité)
  • Contrôle de la géométrie finale de la voie
  • Essais dynamiques par paliers de vitesse de 180km/h à 352km/h
  • Gestion de scénarios dégradés (simulation de pannes diverses)

Enfin, des marches à blancs de trains à grande vitesse permettront de former les conducteurs de trains sur ce nouveau tronçon.

L’étape finale consiste en la rédaction d’un dossier de sécurité (DS), soumis à l’EPSF (Établissement Public de la Sécurité Ferroviaire). La validation de ce dossier par l’EPSF donnera à LISEA l’autorisation de mise en exploitation commerciale (AMEC) de la LGV SEA Tours-Bordeaux.

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width=”1/3″][vc_single_image image=”3874″ img_size=”large”][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]Consultez le dernier numéro du LISEA Express “Fin des travaux : place aux essais ferroviaires !”[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]