L’Observatoire socio-économique de la LGV SEA

Mesurer les effets socio-économiques de la LGV

Au-delà de sa fonction première, la LGV SEA représente une opportunité de développement économique et social pour l’ensemble des territoires traversés. Créé en 2012 et prévu dans le contrat de concession, l’Observatoire socio-économique de LISEA a ainsi pour principales missions de mesurer l’évolution de l’offre et la demande de transport, et de suivre et analyser les effets socio-économiques de la LGV SEA sur les territoires traversés, en phase de construction puis d’exploitation.

Missions

  • Organiser la collecte des données pour l’évaluation socio-économique du projet SEA ;
  • Etudier les enjeux et opportunités liés à l’arrivée de la grande vitesse ferroviaire sur les territoires, dans plusieurs domaines : emploi, économies locales, aménagement, etc. ;
  • Révéler les effets constatés et les conséquences, directs et indirects, sur les acteurs des territoires ;
  • Aider, via les études produites, les acteurs et décideurs à mieux orienter leurs politiques d’aménagement du territoire et de gestion de grands projets d’infrastructures.

Composition

  • Conseil scientifique composé d’universitaires et d’experts.
  • Comité de suivi composé de représentants de l’administration (CGEDD, DGITM, DATAR, SGAR et conseils régionaux) et de SNCF Réseau.
  • Responsable de l’Observatoire : Minghui Chen

Partenaires

  • SNCF Réseau
  • Services de l’État : préfectures, DIRECCTE, CGEDD, DGITM, etc
  • Collectivités territoriales
  • Universités, organismes de recherche, bureaux d’étude et de conseil
  • Tout acteur pouvant apporter son expertise

Nos missions sont d’observer et analyser les impacts socio-économiques de la LGV, puis d’en diffuser et valoriser les résultats auprès des acteurs.

Minghui Chen Responsable de l'Observatoire socio-économique de la LGV SEA

Minghui Chen Responsable de l’Observatoire socio-économique

Axes d’études

  • La mobilité et l’offre de transport
  • Les effets « Gares LGV »
  • Le tourisme
  • Les stratégies des acteurs et organisations
  • La dynamique métropolitaine et territoriale

Durant la phase de construction, les retombées économiques et sociales du chantier ont également fait l’objet d’analyses ciblées.

Les résultats de ces recherches constituent l’une des sources à l’élaboration des bilans LOTI* intermédiaire (à un an d’exploitation) et final (à cinq ans d’exploitation) de la LGV SEA. *Voir ci-après.

Bilan loti intermédiaire

Prévu dans le contrat de concession, le bilan socio-économique intermédiaire de la LGV SEA, appelé « Bilan LOTI » (selon la « Loi d’Orientation des Transports Intérieurs ») a pour objectifs d’évaluer les effets de la LGV après un an d’exploitation et les écarts entre la réalité constatée et les prévisions des dossiers d’enquête préalable à la déclaration d’utilité publique (DUP). Il constitue la première étape avant la remise, cinq après le début de l’exploitation, du bilan LOTI final (en 2022).

Réalisé à partir des dossiers de la DUP, des données collectées, de celles fournies par les directions de LISEA et a posteriori transmises par SNCF Mobilités et par SNCF Réseau, ainsi que des travaux scientifiques menés au sein de l’Observatoire socio-économique de LISEA, ce bilan présente dans les grandes lignes les caractéristiques économiques de la concession, l’offre de transport, la qualité de service de la LGV SEA et ses effets socio-économiques sur les territoires et les déplacements.

TRAVAUX DE L’OBSERVATOIRE

Analyse des parcours professionnels des ex-salariés locaux de
COSEA

Impact sur le tourisme en Gironde

La LGV et ses effets dans le champ du tourisme

Évaluation des effets de la participation des entreprises locales à la construction de la LGV SEA – Synthèse

Observatoire socio-économique – Rapport 2016

Cartographie Observatoire socio-économique

L’arrivée de la LGV à Bordeaux : points de vue des acteurs économiques

Chantier et taux de chômage en Poitou-Charentes

Pour aller plus loin