Publié le 30 avril 2019

Liaison ferroviaire Londres-Bordeaux : le président de HS1 en visite à Bordeaux

Keith Ludeman, Chairman de HS1, a rencontré aujourd’hui Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine et Nicolas Florian, vice-président de Bordeaux Métropole et maire de Bordeaux. L’occasion pour HS1 de leur présenter l’intérêt d’une nouvelle liaison ferroviaire entre Londres et Bordeaux d’ici 2022.

HS1 est le gestionnaire d’infrastructure privé britannique de la gare de Saint-Pancras à Londres et de la ligne à grande vitesse entre la capitale londonienne et le tunnel transmanche. Il travaille en partenariat avec LISEA, SNCF Réseau et Eurotunnel à la création d’une liaison ferroviaire entre Bordeaux et Londres.

Grâce à la nouvelle LGV SEA, la connexion entre les deux villes sera possible en moins de cinq heures. Ludeman a détaillé aux représentants les avantages d’un tel service en termes d’opportunités économiques et de réduction de l’impact environnemental des déplacements[1].

En 2018, le marché global des voyages ferroviaires transmanche a connu une croissance de 6,5% du nombre de passagers entre Paris et Londres. Ce nouveau lien ferroviaire pourrait intéresser 1.2 million de voyageurs entre les régions Nouvelle-Aquitaine et Sud-Est de l’Angleterre.

 

« Un train transmanche peut transporter presque mille personnes. Un lien ferroviaire est plus permanent. Le TGV est 90 % de fois moins polluant qu’une liaison aérienne. Imaginez ce qu’un train comme ça tous les deux ou trois jours peut faire pour le tourisme à Bordeaux et cette belle région. La France continue d’être la deuxième destination mondiale de vacances pour les britanniques et ils y dépensent 4,5 milliards d’euros par an. Bordeaux pourrait conquérir une plus grande partie de ce marché en devenant la première ville en 25 ans à avoir un nouveau terminal transmanche ferroviaire. » – Keith Ludeman, président de HS1

 

Le président de HS1, de LISEA et de la région Nouvelle-Aquitaine

De gauche à droite : Keith Ludeman, président de HS1, Alain Rousset, président de la région Nouvelle-Aquitaine et Hervé Le Caignec, président de LISEA.

 

 

« C’est un projet porteur de sens pour le développement économique et touristique de notre région. A l’évidence, c’est un projet que je soutiendrai », précise Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine.

 

 

 

 

Le maire de Bordeaux nicolas Florian et le président de HS1

De gauche à droite : Nicolas Florian, maire de Bordeaux, Keith Ludeman, président de HS1

 

« Placer Bordeaux à moins de 5 heures de Londres peut être une chance pour Bordeaux. Un projet que je soutiendrai en ce qu’il participera à renforcer l’attractivité économique et touristique de notre territoire à l’échelle européenne », précise Nicolas Florian, vice-président de Bordeaux Métropole, maire de Bordeaux.

 

 

Pour aller plus loin : 

Estimation sur la réduction CO2 :

https://www.seat61.com/CO2flights.htm

Statistiques officielles sur la dépense des britanniques à l’étranger :

https://www.ons.gov.uk/file?uri=/peoplepopulationandcommunity/leisureandtourism/datasets/ukresidentsvisitsabroad/2013to2017/section3ukresidentsvisitsabroad2013to2017.xls

 

Télécharger le communiqué de presse de HS1